Pour sa 11e édition, le Cassoulet Cookoff organisé par le restaurateur new-yorkais Jimmy Carbone ouvrira ses portes aux cuisiniers amateurs et professionnels qui souhaitent rendre hommage ou revisiter ce plat traditionnel, le samedi 26 janvier 2019 à Brooklyn !

Voir cette publication sur Instagram

All the chefs where on top of their game at the #CassouletCookOff this year! @miguelrivasphotography

Une publication partagée par Food Karma Projects (@foodkarmanyc) le

Le cassoulet s’est très bien exporté sur le continent américain où il connaît un grand succès et où il est même considéré comme branché, “ce sont les nouveaux ramens !” déclare l’organisateur Jimmy Carbone, propriétaire du Jimmy's No. 43.

Ce plat dont la base est un ragoût principalement composé d'haricots blancs (70% du plat, selon la décision officielle des États généraux de la gastronomie française en 1966), longuement mijotés et fondants en bouche (le secret de sa réussite). Le cassoulet est l'objet d'une querelle ancestrale entre trois villes qui s’attribuent l’origine du plat : Castelnaudary, Carcassonne et Toulouse qui ont chacune leur propre version de la recette.

Sachez qu’à Castelnaudary, l’intégrité du cassoulet est assurée par la Grande Confrérie du Cassoulet, un corps de partisans du cassoulet vêtus de robes rouges, de foulards jaunes et de casquettes en forme de cassole (le récipient en terre cuite dans lequel est préparé le cassoulet et qui a donné son nom au plat). Pour votre plus grand plaisir, vous pouvez écouter l’Hymne du Cassoulet sur leur site internet, une hymne écrite en occitan dont nous avons particulièrement apprécié la composition et les paroles, "Nous allons toujours trouver une place pour vous dans nos estomacs" ! 

Dans le Cassoulet Cookoff, on retrouve des versions du Cassoulet plutôt étonnantes, qui ne seraient sûrement pas approuvées par la Grande Confrérie. Annette Tomei, fondatrice de VinEducation, a déjà proposé sa variante végétarienne avec des champignons, de la courge musquée torréfiée et des choux de Bruxelles. Mindy Ramirez, chef du restaurant Nourish Kitchen and Table, avait utilisé des haricots blancs, du confit de canard fait maison, du saucisson de canard au zeste d'orange, du prosciutto, du bacon et une garniture de chapelure de blé entier et de craquelins de porc, surmonté de chou frisé (oui, vous avez bien lu). Le seul concurrent français, Gilbert Clerget, avait quant à lui réalisé une restitution classique avec du canard confit, du ventre de porc fumé, du kielbasa et des fines herbes.

L’événement se tiendra dans l’espace Biba Williamsburg et sera clôturé par une remise de Prix. Les 15 cuisiniers sélectionnés amèneront leurs préparations et seront évalués par un jury et par le public (les tickets sont à réserver à l’avance)

via GIPHY

À lire aussi

Comments

Leave a Reply