Alors qu'elle avait interpellé Emmanuel Macron lors d'une visite de ce dernier à Lens vendredi dernier, une jeune salariée de Carrefour a obtenu un CDI dans la foulée, probablement suite à l'intervention du président.

L’histoire ne dit pas si elle n’a fait que traverser la rue mais cette employée de chez Carrefour a bien obtenu un CDI au sein de son entreprise, grâce au coup de pouce du président de la République.

Caissière en CDD pour la célèbre enseigne de grande distribution à Liévin (Pas-de-Calais), cette dernière, prénommée Océane, avait d’abord interpellé Emmanuel Macron lorsque celui-ci s’était rendu à Lens vendredi, à l’occasion d’une visite officielle dans un centre culturel, avant d’obtenir cette promotion express dans la foulée. Une scène rapportée par nos confrères d’Europe 1.

Après sa rencontre avec Macron, elle déorche un CDI. Crédit photo : Alexandros Michailidis / Shutterstock.

« Une demi-heure après, j'ai reçu un coup de téléphone de la DRH de Carrefour France »

Profitant de sa présence, la jeune femme âgée de 19 ans avait alors demandé timidement au chef de l’État s’il comptait prendre « des mesures nouvelles pour l'emploi des jeunes ». Ce à quoi M. Macron avait répondu qu’il souhaitait « favoriser l’emploi durable ».

Puis s'en était suivie une réunion privée à l’issue de laquelle le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, également présent, était retourné voir la jeune femme afin de lui demander son numéro de téléphone. À peine quelques instants plus tard, Emmanuel Macron et son ministre auraient fait comprendre à cette dernière que sa situation était réglée et qu’elle pourrait très prochainement bénéficier d’un CDI.

La suite, surréaliste, Océane l’a raconté au micro d’Europe 1 : « Une demi-heure après, j'ai reçu un coup de téléphone de la DRH de Carrefour France. Elle a dit que j'allais être convoquée dans le bureau de mon directeur », a-t-elle ainsi expliqué, encore un peu surprise.

Et la jeune femme de détailler ensuite le contenu de cet entretien, s’étant déroulé le lendemain. « Mon directeur m'a demandé ce que ça m'apportait de travailler chez Carrefour, si je voulais évoluer. Il m'a dit que j'étais un bon élément et qu'il voulait me proposer un CDI », a-t-elle expliqué.

Et elle n’est pas la seule à avoir eu cette drôle de surprise. Au total, ce sont pas moins de quatre des cinq employés du Carrefour de Liévin, jusqu’alors en situation précaire, qui ont pu bénéficier de ce nouveau contrat.

Comment expliquer un tel avancement ? Selon France 3 Hauts-de-France, Gérald Darmanin serait directement intervenu auprès du PDG de Carrefour, Alexandre Bompard, via un échange de SMS…. Dès le lendemain, en déplacement non loin dans la Somme, le président en personne s’est vanté d’avoir permis à la jeune femme d’obtenir ce CDI. De son côté, le groupe Carrefour France a tenu à minimiser cet intervention du président, laissant sous-entendre qu’elle n’avait en aucun cas pesé sur la proposition de contrat.

Macron envisage un système de bonus-malus pour les entreprises qui abusent des contrats courts

Si beaucoup y verront juste une belle histoire, cet heureux dénouement ne doit pas occulter cette curieuse intervention qui ne manquera pas de relancer le débat quant à la proximité entre le gouvernement et le patronat.

Par ailleurs, cet épisode, que certains syndicalistes n’ont pas manqué de critiquer, intervient alors qu’Emmanuel Macron a réaffirmé sa volonté de mettre en place un système de bonus-malus pour les entreprises qui abusent des contrats courts.

S’agissait-il d’un avertissement pour le groupe Carrefour ou, au contraire, d’une manoeuvre savamment orchestrée pour attester de la bonne volonté du gouvernement ? Difficile à dire, mais force est de constater que cette affaire n'a pas fini de faire parler.

À lire aussi

Comments

Leave a Reply