Ce vendredi matin, un hommage national a été rendu aux 50 musulmans tués dans deux mosquées de Christchurch la semaine dernière. Un hommage solennel, sous la bannière de l’unité, diffusé à travers le pays.

Une semaine après le drame, l’heure est aujourd’hui au recueillement dans toute la Nouvelle-Zélande, un pays reconnu pour sa faible criminalité et sa tradition d’accueil. Ce matin, des milliers de personnes, dont la Première ministre Jacinda Ardern, se sont réunies en silence dans le Parc Hagley, situé en face de la mosquée al-Nour, la première visée par le tueur.

Des hommages avaient déjà été rendus, à travers des initiatives locales à l’instar du haka réalisé réalisés dans quelques endroits par des membres de la communauté maori. Ce matin, toutes les télés, radios et sites internet étaient présents pour diffuser l’hommage national à travers l’archipel.

Un hommage qui a commencé à 13h30, heure locale, avec l’appel à la prière lancé par le muezzin, solennellement écouté par ces milliers de personnes rassemblées en solidarité aux musulmans.

Ensuite, le pays a observé deux minutes de silence dans de nombreuses villes néozélandaises comme Auckland et Wellington. Chez le voisin australien, de nombreuses personnes ont également arrêté toute activité au moment des minutes de silence.

L’imam de la mosquée al-Nour, Gamal Fouda, a dirigé la prière et a, dans son discours, dénonçant la haine et en louant le formidable élan de solidarité qui est né en Nouvelle-Zélande à la suite de la tragédie : « Je regarde et je vois l’amour et la compassion dans les yeux de milliers de compatriotes néo-zélandais et d’êtres humains dans le monde entier. Ce terroriste voulait diviser notre Nation au nom d’une idéologie maléfique (…) Mais, au contraire, nous avons montré que la Nouvelle-Zélande était indivisible ».

William West / AFP

Tandis que la mosquée al-Nour est toujours fermée, en pleine restauration, une forte communion entre musulmans et non-musulmans a suivi l’hommage. Une scène qui a donné des images très émouvantes d’embrassades devant l’impressionnant parterre de bouquet de fleurs.

Dans le même esprit, de nombreuses femmes ont choisi de porter un foulard pour exprimer leur soutien et leur solidarité avec la communauté musulmane. Un mouvement viral sur les réseaux sociaux qui a pris forme sous le hashtag #HeadScarfforHarmony (« Foulard pour l’harmonie »).

Jerome Taylor / AFP

Ces images montrent à quel point cette tuerie a bouleversé tout un pays, plus que jamais prêt à prouver que l’amour est plus fort que la haine et que le terrorisme n’est pas le fait d’une religion: «Les musulmans sont des gens de paix et d’amour, pas des terroristes. J’espère que le monde entier peut maintenant comprendre le véritable islam, la réalité de l’islam» a confié Salwa Mustafa, qui a perdu son mari et son fils dans l’attentat.

Politiquement, la Nouvelle-Zélande a aussi décidé de taper du poing sur la table, à travers les prises de position de sa Première Ministre, Jacinda Ardern. Elle a notamment promis un durcissement d’une législation sur le commerce des armes, voulant interdire notamment les armes semi-automatiques. Elle a également pris le parti de ne jamais citer le nom du terroriste pour ne pas lui donner l’importance qu’il recherchait.

À lire aussi

Comments

Leave a Reply